Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

Quiz : testez vos connaissances sur les métiers agricoles !

Découvrir les métiers

Quand on pense aux métiers agricoles, c’est celui d’agriculteur qui vient en premier. Qu’il s’agisse alors d’élever des animaux ou de gérer des cultures, l’amour de la nature se révèle primordiale. Cette condition se retrouve dans tous les métiers agricoles. Testez vos connaissances sur ces professions en essayant de trouver la bonne réponse aux questions ci-après !

Quiz sur les métiers agricoles, Question 1 – Quel est le niveau de formation nécessaire pour devenir horticulteur à son compte ?

  • A- Un CAP ou l’équivalent
  • B- Un bac
  • C- Un bac +2

Question 2 – Quel est le niveau de formation minimum requis pour exercer le métier de conseiller agricole ?

  • A- Bac +2
  • B- Bac +3
  • C- Bac +5

Quiz sur les métiers agricoles, Question 3 – Quel est l’autre nom pour désigner un ouvrier sylviculteur ?

  • A- Un garde-chasse
  • B- Un bûcheron
  • C- Un pépiniériste

Question 4 – Comment appelle-t-on un conducteur d’engins forestiers ?

  • A- Un gestionnaire forestier
  • B- Un halieute
  • C- Un débardeur

Question 5 – Comment appelle-t-on l’élevage d’insectes ?

  • A- La cuniculture
  • B- L’entomoculture
  • C- L’héliciculture

Réponses du quiz sur les métiers agricoles :

1-B : L’horticulteur cultive les jardins potagers ou floraux. Ainsi, il peut être floriculteur, pépiniériste, arboriculteur ou maraîcher.

Pour travailler comme salarié dans une entreprise horticole ou chez un pépiniériste, un CAP (CAP agricole métiers de l’agriculture, par exemple), ou un diplôme équivalent, suffit.

En revanche, un bac pro (bac pro Conduite de productions horticoles, par exemple) est nécessaire pour pouvoir s’installer à son compte.

2-A : Le métier de conseiller agricole est possible à bac +2 (BTSA) ou bac +3 (BUT génie biologique, ou licence pro mention productions animales ou végétales). Néanmoins, un diplôme d’ingénieur est de plus en plus souvent exigé.

3-B : Le bûcheron, ou ouvrier sylviculteur, entretient les espaces forestiers. En amont, il fait l’inventaire des zones à couper et sécurise le travail.

Après l’abattage, l’ouvrier forestier range le bois en fonction de sa finalité (bois de chauffage, bois d’œuvre).

4-C : Le débardeur forestier emporte le bois coupé par le bûcheron jusqu’à une place de dépôt, au bord d’une route forestière. Il peut utiliser des tracteurs ou bien un cheval. Un camion vient ensuite charger le bois et le transporte vers une scierie.

L’halieute (réponse B) n’a pas du tout le même domaine d’expertise. Ce dernier protège les espèces de poissons menacées de surpêche. Il a notamment pour fonction d’évaluer les stocks et de réglementer les méthodes de capture.

Le gestionnaire forestier (réponse A), ou technicien forestier, gère et aménage les forêts. Il s’assure de la bonne santé des bois.

5-B : Encore peu répandu, le métier d’éleveur d’insectes a un bel avenir. En effet, la population mondiale augmente et la superficie des terres agricoles n’est pas extensible indéfiniment… Dans ce contexte, l’entomoculture se révèle la solution idéale pour ceux qui souhaiteraient continuer à manger des protéines animales dans le futur.

Ce type d’élevage est beaucoup moins polluant que la production animale traditionnelle, et nécessite également beaucoup moins d’eau. En outre, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) recommande la consommation d’insectes, en raison d’un taux de protéines élevé et de bonne qualité.

La cuniculture (réponse A) correspond à l’élevage de lapins domestiques. L’héliciculture (réponse C) est l’élevage des escargots comestibles.

 

Date de publication : 28/09/2022

#Être accompagné(e)

Vous envisagez une reconversion professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Accompagnement finançable à 100% dans le cadre de votre CPF avec 0 euro de reste à charge

#Recevez la newsletter !