Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

L’ALTERNANCE APRÈS 30 ANS, C’EST POSSIBLE !

Trouver un job

Une erreur d’orientation n’a rien de dramatique. En revanche, pour votre bien-être et votre épanouissement, ce ne serait pas judicieux de persister dans une voie professionnelle qui ne vous correspond pas. Après 30 ans, de nombreux dispositifs existent pour reprendre ses études, y compris en alternance. Quels sont alors les trois types de contrat possibles en alternance ? Pourquoi choisir l’alternance ?

Quels sont les trois types de contrat possibles en alternance après 30 ans ?

Le contrat de professionnalisation

L’alternance après 30 ans peut passer par un contrat de professionnalisation. Ce dispositif de formation continue vise à acquérir un diplôme ou titre professionnel enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), un certificat de qualification professionnelle (CQP), ou une qualification reconnue dans une convention collective nationale de branche.

Pour obtenir un tel contrat à 26 ans ou plus, vous devez toutefois répondre à au moins une des conditions suivantes :

  • Être demandeur d’emploi de 26 ans et plus ;
  • Bénéficier du RSA, de l’ASS (allocation spécifique de solidarité) ou de l’AAH(allocation adulte handicapé) ;
  • Ou être en contrat unique d’insertion (CUI).

Notez que la plupart des alternants en contrat de professionnalisation sont des jeunes de 16 à 25 ans.

Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, la durée de la formation théorique représente 15 à 25 % de la durée globale du contrat, sauf dérogation de branche.

Alternance après 30 ans, le contrat Pro-A

La promotion ou reconversion par alternance (Pro-A) est destinée aux salariés souhaitant changer de métier, ou bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle.

Ce parcours alterne également formation (enseignements théoriques et pratiques) et activité professionnelle. Dans ce cadre, vous pouvez préparer un diplôme ou titre professionnel enregistré au RNCP, un CQP, une qualification reconnue dans une convention collective nationale de branche, ou une VAE.

Les heures effectuées pendant le temps de travail donnent lieu au maintien par l’employeur de la rémunération du salarié. En cas de formation hors temps de travail, cette dernière n’est pas rémunérée. Le salarié doit alors donner son accord écrit.

Le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est réservé aux jeunes jusqu’à 29 ans. Néanmoins, il existe des dérogations. Ainsi, il est possible de signer un tel contrat après 30 ans, si vous êtes reconnu travailleur handicapé, si vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise nécessitant le diplôme préparé, ou encore si vous êtes un sportif de haut niveau.

Ce contrat a pour but d’obtenir un diplôme d’État (CAP, Baccalauréat, BTS, licence…) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au RNCP.

Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, la durée de la formation théorique ne peut pas être inférieure à 25 % de la durée globale du contrat.

Pourquoi choisir l’alternance ?

Quel que soit le contrat, l’alternance permet d’obtenir un diplôme ou une qualification reconnue par l’État.

Après 30 ans, il peut se révéler plus difficile de passer ses journées entières à suivre des cours. L’alternance facilite l’apprentissage. Vous gagnez donc en motivation et en efficacité.

En outre, l’acquisition d’une expérience professionnelle durant votre apprentissage vous rend opérationnel dès l’obtention de votre diplôme. Cette spécificité se révèle très favorable pour les perspectives d’emploi.

Vous n’avez pas non plus besoin de chercher de financement, puisque vous percevez un salaire pendant votre formation.

Les apprentis de 26 ans et plus touchent en effet au moins 100 % du salaire minimum conventionnel (SMC) de l’emploi occupé durant leur contrat. Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, à 26 ans et plus, un alternant gagne au moins le SMIC ou 85 % de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire.

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent prévoir une rémunération plus favorable pour le salarié.

Date de publication : 22/11/2022

***

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre reconversion ou dans votre évolution professionnelle par un expert, contactez ORIENTACTION :

ORIENTACTION, c’est :

  • Plus de 800 consultant(e)s expérimenté(e)s présent(e)s partout en France,
  • Près de 50 000 personnes accompagnées depuis sa création,
  • Des valeurs humanistes de bienveillance et de non -jugement,
  • Une méthode créée par un docteur en psychologie,
  • Un organisme de formation certifié QUALIOPI.

#Être accompagné(e)

Vous envisagez une reconversion professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Accompagnement finançable à 100% dans le cadre de votre CPF avec 0 euro de reste à charge

#Recevez la newsletter !