Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

MÉTIERS ANIMALIERS, DES ANIMAUX FAMILIERS ET/OU EXOTIQUES

Découvrir les métiers

Des secteurs très variés sont concernés par le travail avec les animaux : santé et bien-être animalier, élevage, commerce, sécurité… Des métiers animaliers existent à différents niveaux de qualification. Ils sont parfois très éloignés de la profession de vétérinaire, qui reste la plus connue dans ce domaine. Certains de ces métiers peuvent s’exercer sans diplôme. Découvrez ici quelques métiers possibles pour travailler avec les animaux familiers et/ou exotiques.

Travailler avec des animaux familiers

Plusieurs métiers s’exerçant auprès d’animaux familiers ne demandent aucun diplôme spécifique, mais de la patience et l’amour des bêtes. Les missions sont très variées en fonction des professions : élevage, toilettage, vente (en animalerie…), soins (auxiliaire de santé animale notamment), secrétariat (secrétaire assistante vétérinaire et auxiliaire de santé animale), éducation (éducateur canin), étude du comportement (comportementaliste canin), garde (pet sitter), dressage (dresseur dans les cirques, fauconnier…)…

L’auxiliaire de santé animale, ou auxiliaire vétérinaire, exerce des fonctions à la fois de secrétaire et d’assistant vétérinaire : de l’accueil du client à l’aide opératoire. Ce professionnel prend en charge les animaux, désinfecte le matériel… Il maintient l’animal pendant une consultation, et participe aux vaccinations et prélèvements. Il assiste le vétérinaire également lors d’une opération, contrôle les paramètres vitaux de l’animal après l’opération… Au niveau administratif, il gère les rendez-vous, les commandes, la comptabilité et les stocks. Ce métier très polyvalent demande notamment une excellente organisation, un bon sens du relationnel et des connaissances dans le domaine médical. Les formations pour devenir auxiliaire vétérinaire sont accessibles après un bac (ou niveau équivalent).

D’autres métiers animaliers nécessitent parfois des diplômes très spécifiques. Ainsi, pour devenir maître-chien, trois niveaux se distinguent : obtention d’un titre d’agent cynophile après la 3e, du brevet national de maître-chien au niveau bac, ou diplôme d’éducateur de chiens guides d’aveugle au niveau bac+3. Le maître-chien a pour mission de dresser des chiens dans différents objectifs : sauvetage, défense, sécurité… Les chiens dressés peuvent aussi protéger et guider des personnes handicapées. L’obéissance et la patience du chien sont les bases de l’apprentissage. L’attaque et le port d’objets vient dans un second temps. Selon l’objectif du dressage, le professionnel apprend au chien à retrouver une personne après avoir flairé un de ses objets, à rechercher des drogues, à marquer un arrêt devant chaque obstacle… Le maître-chien est également tenu de veiller à la bonne santé de l’animal. Ce métier exige une grande capacité d’adaptation et une bonne résistance physique et mentale.

Le secteur des loisirs et des sports comprend également des métiers animaliers : jockey, entraîneur équestre, accompagnateur de tourisme équestre, moniteur équestre…

Travailler avec des animaux exotiques

Découvrez ici deux exemples de métier qui s’exerce avec des animaux exotiques, le premier ne nécessitant aucun diplôme, contrairement au second.

Le soigneur animalier s’occupe d’animaux quotidiennement. Il s’agit d’animaux familiers s’il exerce dans une animalerie, un refuge ou une clinique vétérinaire. Mais ce sont des animaux exotiques apprivoisés, dans un zoo, ou sauvages, dans un parc animalier ou aquatique. Le soigneur nettoie le lieu de vie des animaux, les nourrit, et assiste le vétérinaire. Il assure aussi le suivi des reproductions et gère les stocks (nourriture, médicaments, matériel).

Le zoologiste étudie la vie des animaux dans leur milieu naturel, souvent une famille spécifiquement : reptiles, oiseaux… Il les observe, en fait l’inventaire et élargit les connaissances sur le comportement animalier (reproduction, alimentation, migration, communication…). Ce professionnel travaille en collaboration avec d’autres chercheurs, comme les botanistes. Appareil-photo, caméra et carnets de notes représentent ses outils de travail de base. Le zoologiste doit parfois affronter des conditions climatiques difficiles pour réussir à voir les animaux qu’il recherche. De retour de ses voyages, le zoologiste fait la synthèse de ses observations et analyse les échantillons prélevés sur le terrain. Il alimente les bases de données scientifiques et participe à l’élaboration d’atlas. La rédaction d’articles en anglais dans des revues spécialisées nécessite une bonne maîtrise de la langue. Un bon sens de l’observation et une bonne capacité de synthèse sont également exigés. Le niveau minimum requis pour devenir zoologiste est bac+5.

#Être accompagné

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !