Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

LES MÉTIERS DU BOIS : SYLVICULTURE, EXPLOITATION FORESTIÈRE, INDUSTRIE, CONSTRUCTION…

Découvrir les métiers

Les métiers du bois regroupent les professionnels qui cultivent, coupent, façonnent, transforment et vendent le bois. Les activités et le niveau de formation sont très variés. Découvrez ici les différents secteurs employant des professionnels du bois et un coup de projecteur sur trois métiers du bois très distincts.

Les différents secteurs employant des professionnels du bois

Dans le secteur du BTP, les professionnels du bois, comme les menuisiers et les charpentiers, sont très recherchés. Les technico-commerciaux spécialistes du bois sont aussi très demandés pour travailler chez les fabricants de maisons, ainsi que les techniciens de bureaux d’étude spécialisés, notamment pour évaluer le coût d’un projet de construction en bois. L’utilisation du bois pour les constructions est encouragée dans le cadre du développement durable. Le bois constitue en effet un matériau recyclable, renouvelable et peu énergivore, mais aussi un très bon isolant thermique.

Le secteur de l’agriculture emploie également de nombreux professionnels du bois : gestionnaire forestier, exploitant forestier, ingénieur forestier, bûcheron, chef de cantonnement, débardeur, élagueur…

L’ébéniste crée des objets de décoration et des objets utilitaires en bois en tant qu’artisan ou pour l’industrie (fabrication de meubles, panneaux, emballages…). L’industrie regroupe également d’autres professionnels spécifiques : affûteur, conducteur de machines à papier, ingénieur papetier, conducteur-opérateur de scierie, responsable de scierie, designer industriel…

Le restaurateur de meubles a pour mission de conserver ou restaurer du mobilier en bois, en respectant le style historique.

Trois métiers du bois très distincts

Le gestionnaire forestier, ou technicien forestier, gère et aménage les forêts. Il s’assure de la bonne santé des bois. S’il est employé par l’ONF (Office national des forêts), il est assermenté, porte l’uniforme et une arme de service et, en cas d’infraction (empiètements fonciers ou défrichements sauvages par exemple), il peut dresser un procès-verbal. Qu’il exerce dans le domaine public ou privé, ses missions principales sont l’élaboration d’un plan de gestion (coupes nécessaires, plantations à prévoir), la surveillance des travaux de reboisement, la détection de négligences d’exploitation, la prévention et le traitement des maladies du bois. Plusieurs formations techniques agricoles sont possibles, du niveau bac au niveau bac+5. Le salaire mensuel brut d’un gestionnaire forestier débutant est de 2 035€.

Le bûcheron, appelé aussi ouvrier forestier ou ouvrier sylviculteur, entretient les espaces forestiers. Il prépare en amont le travail de coupe : inventaire des arbres à couper, établissement d’un ordre d’abattage et sécurisation de la zone de travail. Puis le bûcheron réalise l’abattage à l’aide d’une tronçonneuse, range le bois en fonction de sa finalité (bois de chauffage, bois d’œuvre, bois d’œuvre) et détermine éventuellement le cubage. Ce métier demande beaucoup d’organisation et de savoir-faire (maîtrise des techniques d’abattage et de la mise en place des chantiers), mais aussi une excellente condition physique. Différentes formations donnent accès au métier de bûcheron, notamment : CAP agricole travaux forestiers, spécialité bûcheronnage ou sylviculture, bac pro forêt, brevet professionnel responsable de chantier forestier (niveau bac) ou brevet de technicien supérieur agricole gestion forestière (niveau bac+2). Le salaire mensuel brut d’un bûcheron débutant est de l’ordre du SMIC.

Le luthier, appelé aussi facteur d’instrument, est un artisan qui conçoit des instruments de la famille des violons, les répare, les restaure et les vend. Pour la fabrication, après avoir dessiné la forme de l’instrument, il sélectionne les bois, découpe et sculpte les pièces avec des outils à main, puis réalise le montage et le collage. Il procède ensuite au réglage de sonorité, ce qui nécessite une excellente oreille musicale. La pratique d’un instrument à corde frottée est également indispensable. Différentes formations donnent accès à ce métier, notamment : CAP lutherie, CAP ouvrier archetier, brevet des métiers d’art technicien en facture instrumentale option guitare (niveau bac) ou diplôme des métiers d’art lutherie (niveau bac+2). Le salaire mensuel brut d’un luthier débutant est de l’ordre du SMIC.

#Être accompagné

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !