Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

LE MÉTIER DE CHAUDRONNIER : DÉFINITION, FORMATION, ÉVOLUTION DE CARRIÈRE

Découvrir les métiers

Le chaudronnier manipule les métaux pour leur donner une forme avant de les assembler. Les secteurs nécessitant des chaudronniers sont variés : automobile, naval, ferroviaire, nucléaire… Ce métier pourtant porteur reste peu connu. En quoi consiste le métier de chaudronnier ? Quelles sont les formations et évolutions de carrière possibles ?

Définition chaudronnier

Le chaudronnier réalise des ouvrages métalliques, le plus souvent de grande envergure, en respectant un plan et/ou un schéma technique mécanique, électrique, hydraulique… Il peut façonner des pièces de tôle en titane, en acier, en aluminium, en cuivre, en inox… Il vérifie également la conformité de ces pièces, avant de procéder au montage de sous-ensembles chaudronnés. Il renseigne les supports qualité et de suivi de production. Pour la finition, il passe l’ouvrage au meulage (élimination des aspérités), ponce les bavures de soudure…

Il donne la forme voulue à la pièce par pliage, cintrage, roulage, planage, emboutissage… Façonner, tracer, découper et souder ces pièces exigent une grande dextérité. Le chaudronnier doit également maîtriser les outils informatiques spécifiques : logiciels de conception et dessin assistés par ordinateur (CAO/DAO), logiciels de conception de fabrication assistée par ordinateur (CFAO)…

Il utilise donc à la fois des outils électroportatifs et des machines à commande numérique. Il travaille dans le respect de normes de sécurité strictes.

Pour des objets de petite taille (électroménager, chaudières), le chaudronnier travaille uniquement en atelier. Pour les ouvrages de plus grande taille (cuve d’usine, carrosserie automobile…), il doit se rendre sur le chantier. Certains sites ou usines exigent la présence d’ouvriers en permanence, d’où des horaires de travail parfois en soirée ou le week-end dans ce cas-là. Un chaudronnier doit également savoir travailler en équipe, en collaboration avec plusieurs autres corps de métier. Une bonne condition physique est indispensable, notamment en raison de manipulations de pièces parfois lourdes, de la position souvent debout, du bruit…

Formation d’un chaudronnier et évolution professionnelle

Le métier de chaudronnier est accessible après au minimum un CAP : réalisation en chaudronnerie industrielle par exemple. Pour pouvoir évoluer par la suite vers des postes d’encadrement, il est recommandé de poursuivre la formation : niveau bac (bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle…), niveau bac+1 (mention complémentaire en chaudronnerie aéronautique et spatiale…) ou niveau bac+2 (BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle…). Le salaire brut mensuel d’un chaudronnier débutant est de 1 539 €.

Un chaudronnier qualifié peut évoluer vers un poste de chef d’équipe ou contremaître, se spécialiser vers un emploi de traceur ou intégrer un bureau d’études en tant que dessinateur, agent des méthodes…

#Être accompagné

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !