Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

AGENT DE SÛRETÉ AÉROPORTUAIRE : MISSIONS ET CONDITIONS D’EXERCICE

Découvrir les métiers

Un agent de sûreté aéroportuaire effectue des contrôles de sécurité au sein d’un aéroport. Quelles sont les différentes missions d’un agent de sûreté aéroportuaire et les conditions d’exercice de ce métier ?

Les différentes missions d’un agent de sûreté aéroportuaire

L’agent de sûreté aéroportuaire change régulièrement de poste de travail. Le premier poste est l’accueil des passagers avant de les faire passer en salle d’embarquement. Il vérifie alors leur billet d’avion et leur pièce d’identité. Puis il leur demande de déposer leurs bagages à main et certaines affaires personnelles (veste, téléphone portable…) dans un casier sur le tapis roulant de l’appareil à rayon X. L’agent invite ensuite les passagers à passer sous un portique de détection métallique. Le deuxième poste de travail se situe après le portique et consiste à contrôler les personnes en utilisant un détecteur électronique à main (magnétomètre), ou en effectuant une palpation de sécurité.

Si l’agent de sûreté aéroportuaire se trouve derrière l’écran (seul poste où il est assis), il visionne les bagages qui passent dans l’appareil. En cas de détection d’un objet interdit, il demande au passager de jeter cet objet dans une poubelle dédiée. Il veille à ce que les passagers reprennent bien l’ensemble de leurs affaires avant de partir.

Le dernier poste est le contrôle du fret, en compagnie de l’autorité compétente, et de l’avion.

Conditions d’exercice d’un agent de sûreté aéroportuaire

L’agent de sûreté aéroportuaire exerce pour le compte d’une entreprise privée de sécurité ayant signé un contrat avec une société de gestion d’aéroport. Il travaille en horaires décalés, en roulement au sein d’une équipe, donc il peut travailler de jour comme de nuit, y compris le week-end et les jours fériés. L’agent de sûreté aéroportuaire porte un uniforme sombre facilement reconnaissable.

Vigilance et concentration sont des qualités indispensables pour exercer ce métier. L’agent de sûreté aéroportuaire doit également faire preuve de rigueur, d’une bonne maîtrise de soi et posséder des notions d’anglais. La formation pour exercer ce métier est accessible avec un niveau de troisième ou d’un CAP. Elle est assurée en interne ou par une école privée après le recrutement. L’obtention du CQP ASA (certificat de qualification professionnelle d’agent de sûreté aéroportuaire) est obligatoire.

Un casier judiciaire vierge est exigé pour obtenir le badge de sûreté autorisant la présence dans certaines zones de l’aéroport, ainsi que la nationalité française ou européenne. Un agent de sûreté aéroportuaire débutant gagne le SMIC.

#Être accompagné

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !