Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

Quelles sont les régions où le taux de chômage est le plus faible en France aujourd’hui ?

En ce moment

L’Insee a comptabilisé 2,4 millions de chômeurs en France au 4e trimestre 2020, soit un taux de chômage de 8 % (hors Mayotte). Des disparités importantes existent néanmoins entre les régions. Découvrez où se trouvent les taux les moins importants.

Dans quelle région le taux de chômage est-t-il le plus faible ?

Avec un taux de chômage de 6,5 %, la Bretagne reste la région obtenant le taux le plus bas. Viennent ensuite la Bourgogne-Franche-Comté et les Pays-de-la-Loire avec respectivement un taux de 6,6 et 6,7 %.

Un recul de l’emploi a été observé en raison de la crise du Covid-19 sur l’ensemble des régions françaises, mais est nettement moins important en Bretagne. Le secteur de l’hôtellerie-restauration affiche les pertes les plus importantes. À l’inverse, le secteur de la construction s’est redressé.

La Bretagne semble moins frappée par les problématiques d’emploi. Cette tendance est observée depuis 2003. La présence forte de l’agroalimentaire a permis à cette région d’accuser une baisse d’activité beaucoup moins importante que la moyenne française. Certaines zones d’emploi sont particulièrement peu touchées par le chômage. Ainsi le pays de Vitré, en Ille-et-Vilaine, obtient un taux de 4,4 %, suivi de Lamballe, dans les Côtes d’Armor (5,3 %) et Fougères (5,5 %), en Ille-et-Vilaine.

Le dynamisme du pays de Vitré s’explique par une politique d’achat de terrains et de construction de bâtiments sur mesure pour les industriels. Cette démarche a attiré des centaines d’entreprises. Cela se traduit notamment par des terrains bon marché, des logements nombreux à des prix raisonnables, un coût de la vie modéré et une fiscalité attrayante (taxes non pénalisantes). Cette zone d’emploi profite également de sa proximité avec le réseau autoroutier national et la région parisienne. Les entreprises recrutent largement en intérim et en CDD au sein d’une population locale relativement jeune et peu qualifiée.

Dans l’Ouest et en Bourgogne-Franche-Comté, les écarts de taux de chômage entre les différentes zones d’emploi sont relativement faibles. Les marchés du travail sont en effet plus homogènes que dans les autres régions. À contrario, en Occitanie (taux de chômage régional de 9,3 %), le taux de chômage varie de 4,8 % dans le département de la Lozère à 12,2 % dans les Pyrénées-Orientales.

Quel est le département obtenant le meilleur résultat ?

Le département obtenant le taux de chômage le plus bas est le Cantal (dans la région Auvergne-Rhône-Alpes) : 4,6 %. Le dépeuplement du département (400 habitants de moins en un an) est l’une des raisons malheureusement de ce faible pourcentage. La main-d’œuvre est, de ce fait, plus recherchée, mais cela peut pénaliser la création ou l’implantation d’entreprises. La décroissance démographique facilite l’absorption des personnes arrivant sur le marché du travail, mais les créations d’emploi sont moindres.

Ce taux de chômage très bas est aussi lié à une volonté de favoriser la formation. Le principe est l’adaptation des personnes aux emplois qui sont créés.

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !