Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

Reconversion professionnelle : comment devenir fleuriste en 2021 ?

Formations

Le métier de fleuriste ne consiste pas uniquement à vendre des fleurs. Une formation est vivement recommandée pour réussir et s’épanouir dans cette voie. À quoi ressemble le quotidien de cet artisan ? Comment réussir sa reconversion professionnelle ?

Quelles sont les différentes missions ?

Les différentes missions d’un fleuriste sont très différentes les unes des autres. L’une est créative et manuelle. Il s’agit de concevoir des bouquets et des arrangements floraux d’une part, et d’agencer la boutique d’autre part. L’entretien des compositions florales de la boutique fait également partie du quotidien. Une autre mission est commerciale. Cela comprend la vente des plantes et les conseils aux clients.

Le fleuriste se rend également dans des marchés spécialisés pour sélectionner ses végétaux. Il peut aussi passer des commandes à ses fournisseurs. La comptabilité et la gestion des stocks complètent les tâches inhérentes au métier.

Comment devenir fleuriste ?

Différentes formations sont possibles pour accéder au métier. Ainsi le CAP fleuriste est le diplôme de référence pour commencer. Il existe aussi des formations niveau bac, notamment : bac pro technicien conseil-vente univers jardinerie, BP (brevet professionnel) fleuriste, bac pro métiers du commerce et de la vente. Le BM (brevet de maîtrise) fleuriste permet de devenir manager ou chef d’entreprise (niveau bac+2). Le BTSA technico-commercial champ professionnel jardin et végétaux d’ornement (niveau bac+2) permet quant à lui d’avoir des responsabilités en distribution et jardinerie.

L’obtention du CAP par la formation initiale ou par la validation des acquis de l’expérience confère le titre d’artisan lors de l’inscription sur le Répertoire national des métiers.

Quelles sont les conditions d’exercice et les qualités requises ?

Une bonne condition physique est nécessaire, en raison notamment de la position debout prolongée, ainsi que la manipulation de sécateurs et cisailles. Les amplitudes horaires sont particulièrement larges. Le travail le week-end (samedi et dimanche) et les jours fériés est systématique dans la profession. Les meilleures ventes sont d’ailleurs réalisées les jours de fête.

Le salaire brut mensuel moyen d’un salarié débutant titulaire du CAP est de 2 000 €. Un fleuriste à son compte peut gagner jusqu’à 3 500 € par mois.

L’exercice du métier demande notamment une sensibilité artistique et un bon sens commercial. Ce professionnel doit également être à l’écoute des clients afin de s’adapter à leurs attentes. Les circonstances de l’achat de fleurs peuvent être en effet très différentes : bouquet pour un rendez-vous galant, mariage, enterrement…

Une solide connaissance des plantes et des soins à leur apporter est bien sûr indispensable. À cela s’ajoute le « langage des fleurs », c’est-à-dire la symbolique des espèces et des couleurs dans les relations sociales.

Il ne suffit pas non plus d’aimer les fleurs. Aimer le contact humain est également requis. Car les interactions avec les clients, mais aussi avec les fournisseurs, font aussi partie du métier.

L’idée de travailler dans un local frais et aux parfums floraux peut vous paraître très attractive. Un bilan de compétences vous permettra d’affiner votre projet et trouver la voie professionnelle la plus appropriée pour vous. Groupe leader dans l’accompagnement professionnel, Orient’Action® dispose de plus de 250 cabinets en France métropolitaine et DOM-TOM. Contactez-nous afin de bénéficier d’un bilan de compétences sur-mesure !

#Être accompagné(e)

Vous envisagez une reconversion professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Accompagnement finançable à 100% dans le cadre de votre CPF avec 0 euro de reste à charge

#Recevez la newsletter !