Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

Tout ce qu’il faut savoir sur le service civique en France et à l’étranger

Connaître mes droits

Le service civique constitue un engagement volontaire au service de l’intérêt général, dédié aux jeunes de 16 à 25 ans, et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Une mission de service civique peut être effectuée en France ou à l’étranger. Quelles en sont les modalités générales ? Que faut-il savoir sur les missions de service civique à l’étranger ?

Quelles sont les modalités générales d’une mission de service civique ?

Le service civique est réalisable sans condition de diplôme. Les participants sont des volontaires. À ce titre, le service civique est systématiquement indemnisé. Quelle que soit la durée hebdomadaire (minimum de 24 heures par semaine), le volontaire perçoit une indemnité de 522,87 € brut (473,04 € net) par mois de l’État. L’organisme d’accueil lui verse également 107,58 € net pour la prise en charge des repas et des transports, ou l’équivalent en nature (accès à une cantine…).

La mission ne peut s’exercer qu’au sein d’un organisme (public ou privé) agréé par l’État. Pour rechercher une mission, vous devez vous connecter sur le site officiel service-civique.gouv.fr. Une mission de service civique dure de six mois à un an, et concerne l’un des neuf domaines d’intérêt général reconnus prioritaires : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, intervention d’urgence. Certaines missions, en raison de travaux dangereux ou pénibles, ne sont pas accessibles aux volontaires mineurs.

Inscription et formations

Après inscription à une mission, l’Agence du service civique vous adresse par voie postale votre carte de volontaire. Cette carte donne droit aux mêmes avantages financiers qu’un étudiant. Elle offre également des avantages spécifiques : vacances, offres pour une complémentaire santé… Elle est valable pendant la durée de la mission mentionnée. Dans le cadre de votre mission, un contrat est signé entre l’organisme et vous-même. Vous avez droit à deux jours de congés par mois. Chaque trimestre effectué au titre du service civique est pris en compte pour le droit à la retraite.

Une formation civique et citoyenne est obligatoire pour tout volontaire. Elle doit comprendre une formation aux premiers secours et des modules abordant des thématiques liées à la citoyenneté : lutte contre les discriminations, égalité homme-femme… Cette formation s’accompagne d’un tutorat individualisé pour la construction du projet d’avenir du volontaire, qui peut être un projet professionnel, de formation, ou même personnel, le temps du service civique permettant d’élargir son champ d’interrogation personnelle. Des formations complémentaires non obligatoires peuvent être proposées par les organismes d’accueil.

Que faut-il savoir sur les missions à l’étranger ?

Le service civique à l’international représente un type de volontariat international d’échange et de solidarité. La mission porte alors sur la protection et la sensibilisation à l’environnement, la promotion des activités culturelles ou l’appui aux projets d’entrepreneuriat local. La formation civique et citoyenne, obligatoire pour tout volontaire en service civique, est effectuée, dans ce cas, avant le départ. Cela favorise le bon déroulement de la mission.

Pour pouvoir réaliser une mission de volontariat international dans ce cadre, le jeune ne doit pas avoir déjà réalisé un autre service civique. Aucune formation ou expérience professionnelle n’est requise. Les indemnisations sont les mêmes que pour une mission en France. Le billet d’avion reste à la charge du volontaire. Certaines missions bénéficient, à titre exceptionnel, d’une aide de l’État ou d’une collectivité territoriale. L’organisme d’accueil peut également apporter une contribution. Il est important de clarifier le partage des frais avant de signer le contrat.

Une bonne façon de se préparer à une mission de volontariat international est de se familiariser avec une langue comprise par les personnes du pays d’accueil. Une bonne connaissance du fonctionnement de l’organisme et du contexte socioéconomique du pays d’accueil ainsi qu’une réflexion en amont de la mission sur les positionnements à adopter sont vivement recommandées pour atténuer le choc culturel.

Pour vous permettre de sécuriser votre avenir professionnel et réussir votre vie, Orient’Action® vous propose un bilan d’orientation sur-mesure.

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !