Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

Tout savoir sur le volontariat international d’échanges et de solidarité

Humour / Insolite

Le volontariat international constitue un ensemble d’actions solidaires contribuant au développement durable des pays qui en expriment le besoin. Il s’agit d’une expérience humaine et culturelle unique. Comment fonctionne le volontariat international ? Comment bien se préparer à une mission de volontariat international ?

Fonctionnement du volontariat international d’échange et de solidarité

Plusieurs associations proposent des missions de volontariat international pour soutenir le développement des pays partenaires. Trois types de volontariat international d’échange et de solidarité existent : le volontariat de coopération, d’appui au développement et d’action humanitaire (volontariat de solidarité internationale, VSI), le volontariat d’initiation et d’échange (cas notamment du service civique à l’international), le volontariat d’échange et de compétence (cas du congé de solidarité internationale et des missions pour les seniors).

Les besoins sont évalués par une délégation nationale présente sur place, et chaque mission est encadrée et préparée en amont. Une analyse de la qualité de chaque mission est réalisée en temps réel. Cela permet de mettre en évidence et de prendre en compte des axes d’amélioration le cas échéant. Une fois de retour en France, le volontaire réalise un rapport de mission afin de mesurer son impact.

Dans le cadre du volontariat de solidarité internationale (VSI), il s’agit d’un engagement auprès d’associations agréées de solidarité internationale. La mission dure au moins un an, et est renouvelable sur une période totale de six ans. La personne en mission doit être majeure et pas liée par un contrat de travail. Des compétences spécifiques liées au projet de l’association sont nécessaires. Le montant de l’indemnité mensuelle perçue par le volontaire dépend du pays de la mission (cela peut être de 4 210 € en Angola et 1 334 € au Bénin par exemple), mais ne peut pas être inférieur à 100 €, hors prise en charge du transport sur place, du logement et de la nourriture. Cette indemnité n’est pas considérée comme un salaire et n’est donc soumise ni à l’impôt sur le revenu ni aux cotisations et contributions sociales.

Dans le cadre d’un service civique, la mission s’adresse à un jeune de 16 à 25 ans et dure de six mois à un an. Elle porte sur la protection et la sensibilisation à l’environnement, la promotion des activités culturelles ou l’appui aux projets d’entrepreneuriat local. La formation civique et citoyenne, obligatoire pour tout volontaire en service civique, est effectuée dans ce cas avant le départ. Cela favorise le bon déroulement de la mission. Pour pouvoir effectuer une mission de volontariat international dans le cadre d’un service civique, le jeune ne doit pas avoir déjà réalisé un autre service civique. Aucune formation ou expérience professionnelle n’est requise.

Quelle que soit la durée hebdomadaire, le jeune perçoit une indemnité de 522,87 € par mois de l’État. L’organisme d’accueil lui verse également 107,58 € pour la prise en charge des repas et des transports internes, ou l’équivalent en nature (accès à une cantine…). Le billet d’avion reste à la charge du volontaire.

Le congé de solidarité est une mission de volontariat international effectuée pendant les vacances d’une personne, de deux semaines à un mois. Il faut être âgé d’au moins 18 ans. Certaines missions peuvent nécessiter des compétences spécifiques. L’entreprise peut prendre en charge partiellement ou en totalité les frais liés à la mission, ou pas.

Conseils pour se préparer à une mission de volontariat international

Une bonne façon de se préparer à une mission de volontariat international est de se familiariser avec une langue comprise par les personnes du pays d’accueil. Avoir une bonne capacité d’adaptation et être ouvert d’esprit faciliteront également l’intégration du volontaire.

Une bonne connaissance du fonctionnement de l’organisme et du contexte socioéconomique du pays d’accueil sont vivement recommandées pour atténuer le choc culturel. Une réflexion, en amont de la mission, sur les positionnements à adopter se révèle complémentaire.

Découvrez nos autres articles sur les expériences à l’étranger pour les jeunes :

Woofing

Programme erasmus

Travail au pair à l’étranger

Programme vacances travail

#Être accompagné(e)

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !