Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

Comment négocier une augmentation de salaire ?

Progresser dans sa carrière

Dans le climat d’inflation actuel, il peut devenir vital pour certains d’entre vous de savoir négocier une augmentation de salaire. Comment bien préparer une négociation salariale ? Quelle attitude adopter ? Que faire en cas d’échec ?

Comment bien préparer une négociation salariale ?

Une négociation salariale se prépare. Commencez par étudier le marché. Notez précisément les salaires obtenus à des postes équivalents dans d’autres entreprises. Pour être crédible, il est essentiel de  savoir vous positionner.

Formulez par écrit, en amont de l’entretien, vos arguments. Appuyez-vous sur des éléments concrets montrant vos performances : chiffres des ventes, nombre de clients… En plus de vos compétences techniques (connaissances et savoir-faire), mettez en évidence vos soft skills (qualités liées au savoir-être) qui représentent des atouts majeurs pour la vie au sein de l’entreprise et son efficacité.

Pour mettre votre employeur dans de bonnes dispositions, choisissez un moment opportun pour cette négociation. Cela peut être lors de l’entretien annuel d’évaluation. Mais mieux vaut solliciter un rendez-vous spécifique avec votre supérieur hiérarchique. Dans le cas d’une petite structure, il s’agira de votre employeur.

Évoquez comme motif de l’entretien votre activité professionnelle, en indiquant qu’il n’y a pas de caractère d’urgence. De cette façon, votre interlocuteur choisira naturellement le moment où il sera le plus disponible.

Après avoir exposé vos arguments, vous pourrez demander une augmentation raisonnable. Si vous demandez trop, cela risque de braquer votre interlocuteur et mettre fin à la négociation.

Par ailleurs, exprimez-vous en salaire brut, comme un employeur. Faites donc le calcul du salaire brut à demander pour obtenir l’augmentation de votre salaire net souhaitée.

Quelle attitude adopter durant l’entretien ?

Montrez-vous flexible et patient(e). Si une augmentation de salaire n’est pas possible tout de suite, vous pourriez, par exemple, accepter une prime pour un résultat exceptionnel, en attendant.

Si votre employeur n’est pas en mesure de vous faire immédiatement une proposition, ne lui mettez surtout pas la pression. Plutôt que d’exiger une réponse sur le champ, revenez vers lui au bout de deux semaines, si vous n’avez pas eu de retour entre-temps.

Restez honnête. Ne déclarez pas avoir obtenu une meilleure proposition ailleurs si ce n’est pas le cas. Si votre employeur ne peut pas suivre cette prétendue offre, il pourrait tout simplement vous répondre de l’accepter… De façon générale, tout chantage est à proscrire.

En plus de bons arguments, l’attitude adoptée durant l’entretien est primordiale. Pour augmenter vos chances d’être exaucé(e), soyez à l’écoute des différentes remarques et suggestions de votre responsable. Montrez que vous êtes attentif(ve) et que vous souhaitez évoluer en adéquation avec les besoins de l’entreprise. Restez calme.

Que faire en cas d’échec ?

En cas de réponse négative, ne mettez pas fin à l’entretien. Suggérez alors d’autres avantages possibles pour récompenser vos résultats. C’est le principe d’une négociation.

Votre employeur peut en effet vous aider autrement à augmenter votre pouvoir d’achat. Des jours de télétravail peuvent ainsi réduire vos déplacements, donc vos frais pour aller travailler. L’accès à un service de crèche financé en partie par l’entreprise peut diminuer vos frais pour garder vos enfants…

Le bilan de compétences ORIENTACTION vous aide à mieux valoriser vos points forts. Un consultant vous accompagne en effet pour mettre en évidence vos atouts, vos domaines d’expertise et la valeur ajoutée de votre parcours. Et cette démarche vous permet de gagner en confiance en vous. C’est souvent déterminant lors d’une négociation salariale.

#Être accompagné(e)

Vous envisagez une reconversion professionnelle ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Accompagnement finançable à 100% dans le cadre de votre CPF avec 0 euro de reste à charge

#Recevez la newsletter !