Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

Reconversion des « profs » : option 3, passer des concours

Progresser dans sa carrière

1. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : changer de métier

Vous souhaitez quitter l’enseignement et changer de métier tout en restant dans l’Éducation nationale. Voici les postes qui s’offrent à vous :

  • Proviseur ou chef d’établissement d’un lycée,
  • Inspecteur de l’Éducation nationale (IEN) ou inspecteur pédagogique régional,
  • Bibliothécaire,
  • Conseiller principal d’éducation (CPE) ou conseiller d’orientation psychologue (COP),
  • Ingénieur informatique (poste accessible aux diplômes de catégorie A (c’est-à-dire niveau bac+3 ou plus).

 

2. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : devenir enseignant en détachement

C’est une option intéressante pour les professeurs qui hésitent à quitter définitivement leur poste d’enseignant puisqu’elle permet de découvrir un nouveau métier pendant un certain laps de temps tout en gardant la possibilité de réintégrer ensuite l’enseignement. Le détachement est en principe prévu pour une durée comprise entre une et cinq années mais elle peut être prorogée.

 

3. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : les concours internes

Pour ceux qui souhaitent continuer à enseigner, il est possible d’évoluer en visant un grade plus élevé : il faudra alors passer des concours tels que l’agrégation, le CAPES, le CAPEPS (pour l’éducation physique) ou encore le CAPLP (lycée professionnel).

Les professeurs des écoles du primaire quant à eux peuvent prétendre, sur avis favorable du directeur d’Académie, au poste de directeur d’école ou de psychologue scolaire.

 

4. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : prendre une disponibilité

Cela signifie que l’enseignant conserve son statut de fonctionnaire d’État tout en recouvrant une certaine liberté. En revanche, il cesse de cotiser à sa caisse de retraite et ne bénéficie plus de ses droits à l’avancement. La demande de mise en disponibilité, adressée au ministère de l’Éducation nationale, sera acceptée sous certaines conditions :

  • L’enseignant souhaite reprendre des études ou faire de la recherche,
  • En cas de mutation du conjoint,
  • Pour une raison liée à l’éducation d’un enfant de moins de huit ans,
  • Dans le cas d’un mandat d’élu local,
  • Pour raison de santé (la demande étant alors acceptée d’office).

La mise en disponibilité peut durer de trois à dix ans au regard de la situation. Pour obtenir sa réintégration, l’enseignant doit faire sa demande au moins trois mois avant la fin de la disponibilité.

Afin de définir précisément votre projet de reconversion professionelle, prenez contact avec Orient’Action® pour réaliser votre bilan de compétences à destination des enseignants de l’éducation nationale et du privé via le formulaire suivant.

 

«Contactez-nous pour être accompagné(e) dans votre évolution professionnelle »

#Être accompagné

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !