Consultez
le magazine

Lire le Magazine

CHANGEZ n°3

Télécharger le PDF
le média tourné vers votre évolution professionnelle

LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL

Bien-être au travail

Idéalement, votre emploi doit vous permettre bien sûr de subvenir à vos besoins financiers, mais aussi de vous épanouir. Pour cela, le bien-être au travail est une notion essentielle. Quelle est la définition du bien-être au travail ? Comment favoriser le bien-être au travail ?

Quelle est la définition du bien-être au travail ?

La satisfaction et l’épanouissement général dans le travail, mais aussi par le travail, déterminent la notion de bien-être au travail. L’OMS (organisation mondiale de la santé) définit le bien-être au travail comme : « un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail ». Plusieurs facteurs sont donc impliqués.

Dans la notion de bien-être au travail, le sentiment de sécurité et le sentiment de sérénité tiennent une place majeure. Les conditions de travail (risques d’accident…) sont en cause, mais aussi la sécurité de votre emploi liée en partie à la solidité de l’entreprise.

Une bonne hygiène des locaux favorise également le bien-être au travail.

Les bonnes relations avec les collègues constituent un autre facteur de bien-être au travail. Une bonne ambiance au travail et se sentir apprécié des collègues représentent des points importants, ainsi qu’un respect et une écoute entre les salariés.

De même, vous serez plus épanoui si vous avez le sentiment que votre travail est reconnu par votre hiérarchie, si vos supérieurs vous montrent qu’ils vous font confiance, s’ils vous offrent davantage d’autonomie dans votre travail…

Le stress diminue ce sentiment de bien-être. Certaines activités professionnelles peuvent notamment réclamer une attention accrue ou exiger une forte réactivité, avec des objectifs de résultats à atteindre. La charge de travail et/ou l’activité professionnelle en elle-même (port de charges lourdes…) peuvent augmenter la fatigue physique, ce qui nuit également au bien-être au travail.

Comment favoriser le bien-être au travail ?

Des salariés bien dans leur peau se révèlent généralement plus productifs. Dans ce contexte, un nouveau métier des ressources humaines a vu le jour : le Chief happiness officer (CHO) a pour mission de favoriser le bien-être au travail.

Pour diminuer le stress inhérent à une activité professionnelle (obligation de résultats, vigilance permanente…), des séances de massage ou de méditation sont proposées au sein de certaines entreprises. D’autres mettent à disposition des jeux de société dans une salle dédiée, ou un baby-foot…

Des mesures concernent également le confort (éclairage, ventilation, mobilier, insonorisation, création d’un espace pour s’isoler…) et  l’embellissement de l’espace de travail. L’idée est d’en faire un lieu convivial, où l’on se sent bien.

Pour favoriser une nutrition saine de leurs salariés, certaines entreprises font livrer des paniers de fruits frais dans les bureaux. 7 % des entreprises disposent d’une conciergerie et 5 % d’une crèche.

Certaines entreprises mettent en place des activités sportives sur le lieu de travail, ce qui a pour effet d’évacuer le stress des salariés, mais aussi de leur faire gagner du temps sur leur vie personnelle, et parfois de créer des liens.

Des activités de type team building favorisent la cohésion d’équipe, une bonne ambiance de travail.

L’INRS (institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) considère cependant que les mesures évoquées ci-dessus n’agissent que sur l’environnement de travail et non le déroulement d’une activité professionnelle, qui représente une priorité dans l’amélioration du bien-être au travail. L’INRS oriente donc ses démarches vers : une meilleure définition des tâches, une répartition cohérente de la charge de travail, une meilleure communication avec la hiérarchie et entre les collègues… Dans ce cadre, des professionnels, comme des psychologues ou des ergonomes (travail sur l’ergonomie d’un poste), peuvent apporter des solutions. Des kinésithérapeutes animent parfois des ateliers pour apprendre aux salariés à adopter les bonnes postures, les bons gestes, pour ne pas se blesser et moins se fatiguer.

Certaines entreprises obligent également leurs salariés à se déconnecter le soir (ordinateurs bloqués…), et c’est une bonne chose, pour éviter à certains de trop en faire et se retrouver dans un état d’épuisement (physique et moral) professionnel.

#Être accompagné

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre recherche d’emploi ?

Contacter un(e) conseiller(ère)

Orient’Action® est un groupe de cabinets spécialisés dans l’accompagnement des évolutions professionnelles et le recrutement

#Recevez la newsletter !