demission et reconversion des profs et enseignants
demission et reconversion des profs et enseignants

RECONVERSION PROFESSIONNELLE DES "PROFS" : OPTION 3, PASSER DES CONCOURS 

Comme dans le privé, la fonction publique permet d’évoluer en interne. Mais pour cela, il faut être prêt à passer des concours et pour les réussir, les préparer très sérieusement.

 

1. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : changer de métier

 

Vous souhaitez quitter l’enseignement et changer de métier tout en restant dans l’Éducation nationale. Voici les postes qui s’offrent à vous :

  • Proviseur ou chef d’établissement d’un lycée,
  • Inspecteur de l’Éducation nationale (IEN) ou inspecteur pédagogique régional,
  • Bibliothécaire,
  • Conseiller principal d’éducation (CPE) ou conseiller d’orientation psychologue (COP),
  • Ingénieur informatique (poste accessible aux diplômes de catégorie A (c’est-à-dire niveau bac+3 ou plus).

 

2. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : devenir enseignant en détachement

 

C’est une option intéressante pour les professeurs qui hésitent à quitter définitivement leur poste d’enseignant puisqu’elle permet de découvrir un nouveau métier pendant un certain laps de temps tout en gardant la possibilité de réintégrer ensuite l’enseignement. Le détachement est en principe prévu pour une durée comprise entre une et cinq années mais elle peut être prorogée.

 

3. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : les concours internes

 

Pour ceux qui souhaitent continuer à enseigner, il est possible d’évoluer en visant un grade plus élevé : il faudra alors passer des concours tels que l’agrégation, le CAPES, le CAPEPS (pour l’éducation physique) ou encore le CAPLP (lycée professionnel).                                                                                     

Les professeurs des écoles du primaire quant à eux peuvent prétendre, sur avis favorable du directeur d’Académie, au poste de directeur d’école ou de psychologue scolaire.

 

4. Les reconversions possibles au sein de l’Éducation nationale : prendre une disponibilité

 

Cela signifie que l’enseignant conserve son statut de fonctionnaire d’État tout en recouvrant une certaine liberté. En revanche, il cesse de cotiser à sa caisse de retraite et ne bénéficie plus de ses droits à l’avancement. La demande de mise en disponibilité, adressée au ministère de l’Éducation nationale, sera acceptée sous certaines conditions :

  • L’enseignant souhaite reprendre des études ou faire de la recherche,
  • En cas de mutation du conjoint,
  • Pour une raison liée à l’éducation d’un enfant de moins de huit ans,
  • Dans le cas d’un mandat d’élu local,
  • Pour raison de santé (la demande étant alors acceptée d’office).

La mise en disponibilité peut durer de trois à dix ans au regard de la situation. Pour obtenir sa réintégration, l’enseignant doit faire sa demande au moins trois mois avant la fin de la disponibilité.

 

Afin de définir précisément votre projet de reconversion professionelle, prenez contact avec Orient'Action® pour réaliser votre bilan de compétences à destination des enseignants de l'éducation nationale et du privé via le formulaire suivant.

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

PRENDRE RENDEZ-VOUS OU OBTENIR UN RENSEIGNEMENT :

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

Depuis juin 2017, Orient'Action®, en tant que centre de formation (bilan de compétences, VAE et accompagnement à la création d'entreprise), a obtenu la certification qualité FAC-ICERT reconnu par le CNEFOP et validant son inscription au Data-dock.

En 2009, Orient'Action® a été sélectionné par la communauté Européenne parmi les 100 projets les plus innovants dans la catégorie innovation sociale pour son action originale dans le domaine de l'orientation tout au long de la vie.