bil
bil

LEÇON DE COACHING : 6 QUESTIONS À SE POSER POUR ANTICIPER SON AVENIR

A 32 ans, Laura, responsable marketing se pose des questions sur son avenir : Changer de travail ? Avoir un bébé ? Partir vivre en Angleterre ? Elle sent que des choses vont changer dans sa vie, elle aimerait connaître son futur.


A 45 ans, Antoine, chef d’entreprise, s’interroge sur son avenir. Quelle stratégie adopter ? Faut-il investir tous ses bénéfices ou les mettre en réserve ? Ou embaucher, pour renforcer sa communication commerciale ?


A 53 ans, Jacques voit son entreprise rachetée par un groupe. Son poste disparaît. Jacques veut donner une nouvelle impulsion à sa carrière, mais dans ce contexte d’incertitudes, quel choix faire et quelle stratégie adopter ?


Laura, Antoine, Jacques, cet article vise à les aider à faire les bons choix. Voici les 6 questions à se poser pour anticiper son avenir.


1. Qu’est-ce qui ne changera pas ?


Certaines choses ne changeront pas. Au niveau professionnel, cela peut être certaines lois, le modèle d’organisation ou de management de notre entreprise, la personnalité d’un collaborateur. Au niveau personnel, cela peut être nos sentiments envers certaines personnes, notre personnalité ou nos valeurs profondes etc. Pour anticiper le changement et les crises à venir, il faut d’abord être attentif à ce qui ne changera pas. Car derrière le tumulte du changement apparent se cache souvent une secrète continuité.


2. Qu’est-ce qui aura changé à coup sûr dans deux ans ?


A l’inverse de la première proposition, certaines choses changeront obligatoirement dans un avenir très proche. Au niveau professionnel, cela peut être un changement de réglementation ou d’organisation d’entreprise, le départ d’un collègue ou d’un directeur. Au niveau personnel, cela peut être une rupture amoureuse, un mariage, un déménagement… Ces événements se produiront à coup sûr parce qu’ils sont déjà engagés. On ne peut rien y faire.


3. Quel est le futur impossible ? Quels sont les choix que l’on refuse de faire ?


Entre ce qui ne changera pas et ce qui changera à coup sûr, se dessinent des futurs possibles. Parmi ces futurs, il y a ceux qui nous plaisent et ceux dont nous ne voulons absolument pas. Au niveau professionnel, cela peut être occuper toujours le même poste, travailler dans la même entreprise. Au niveau personnel, cela peut-être vivre toujours au même endroit, vivre toujours seul ou continuer à fumer . Identifier son futur impossible, c’est se mettre en capacité d’empêcher qu’il ne survienne.


4. Qu’est-ce qui a déjà commencé à changer depuis 1 an ?


Le changement est un processus. Quand un arbuste sort de terre, la graine a déjà germé depuis longtemps. Si l’on est attentif à ce qui se passe en nous et autour de nous, on peut déceler les changements qui ont déjà commencé. Ils sont là présents. Très souvent, c’est juste qu’on refuse de les voir ! Soyez à l’écoute de vous-même, de vos proches et de votre environnement, vous détecterez les changements qui ont déjà commencé. En repérant ces changements, vous serez en capacité de les anticiper.


5. Quelles sont les principales incertitudes ? Les principaux risques mais aussi les principales opportunités ?


L’avenir est fait d’incertitudes. Parmi ces incertitudes se cachent de nombreux dangers mais aussi de nombreuses opportunités. En focalisant sa perception sur les opportunités, à la manière d’un “missile à tête chercheuse”, on se met en posture de détecter la bonne opportunité. On se met en capacité de la saisir. Comme un capitaine de bateau qui se tient prêt à ordonner qu’on hisse la grand voile. Il attend sans rien faire que survienne un vent favorable.


6. Où sont mes marges de manœuvre ?


Un proverbe tibétain dit : s’il existe une solution à un problème, il ne sert à rien de s’inquiéter du problème. S’il n’existe aucune solution, il ne sert à rien de s’inquiéter non plus car dans ce cas nous n’y pouvons rien. Ce proverbe montre que ce qui est vraiment important lorsque son souhaite anticiper son avenir, c’est d’identifier ses marges de manoeuvre. Il faut repérer ce sur quoi nous sommes en capacité d’avoir une influence. Il faut se concentrer sur ce qui peut être changé.


*Article librement inspiré des travaux de Philippe Gabilliet

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

OBTENIR UN RENSEIGNEMENT SUR NOS PROGRAMMES DE COACHING :

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.