QUAND ET POURQUOI VOUS DEVEZ CHANGER DE VIE

« Pour s'améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent. »

 

Winston Churchill

 

Sois le changement que tu veux voir dans le monde

 

Gandhi

 

« Je suis enseignant-chercheur de formation et, à 28 ans, j’ai décidé de changer de vie. Je venais de terminer ma thèse de doctorat en psychologie. Après dix ans à étudier dans le seul but de devenir maître de conférences, j’ai compris que je n’étais pas fait pour ce métier. J’avais envie d’évoluer dans un autre environnement. Je m’intéressais énormément au monde de l’entreprise, j’aimais le contact humain et surtout, j’avais un grand besoin de liberté. Malgré un chemin tout tracé et une carrière assurée, je savais que je ne m’épanouirais pas dans ce métier.

 

J’ai alors décidé de créer mon entreprise, à savoir un cabinet de conseil en ressources humaines. Durant cinq ans, j’ai travaillé dur pour réussir. Alors que j’avais atteint, à trente-trois ans, mon objectif, j’ai décidé de changer à nouveau de vie pour devenir écrivain, un lointain rêve d’enfant. J’aurais pu continuer dans la même voie, rester dans ma zone de confort, mais j’avais besoin de renouveau, d’évolution, de ne pas me cantonner dans les activités que j’avais appris à maîtriser. J’avais besoin d’aventures et seul le changement pouvait me le procurer.

 

Mon père est resté trente-cinq ans dans la même entreprise. Durant les dix dernières années de sa carrière, je l’ai vu se rendre au travail sans aucune envie. Il est parti heureux à la retraite sans même dire au revoir à de ses collègues. Ma mère, quant à elle, a passé vingt ans dans la fonction publique. Un service où les gens ne s’entendaient pas, un travail répétitif, sans aucunes perspectives de carrière. Il y avait une si mauvaise ambiance dans son service que sa santé en fut affectée. Pourtant elle préféra ne pas changer et y resta toute sa vie. »

 

Ces cas très personnels sont loin d’être isolés. J’ai vu des centaines de personnes assises en face de moi sous la petite lampe de mon cabinet me raconter la même histoire : cela faisait des années qu’elles s’ennuyaient dans leur travail et n’avaient plus aucune motivation. Toutes ou presque avaient des problèmes de santé, le genre de petits troubles sans véritable gravité, mais qui vous empoisonnent la vie au quotidien. Et elles ne changeaient pas : parce qu’il faut payer la maison, les études des enfants, les vacances aux sports d’hiver…

 

Toutes se donnaient une bonne raison !

 

Au début, j’avais envie de leur crier : mais bon sang qu’attendez-vous ? Les voir ainsi enkyster dans leur malheur me révoltait. L’expérience m’a appris que changer n’était pas si facile, que les freins internes et externes étaient nombreux, que plus on attendait et plus cela devenait difficile, et que pour beaucoup, une aide extérieure était indispensable. Ma mission, en tant que docteur en psychologie, était d’élaborer « La méthode » qui permettrait à chacun d’oser le changement et de trouver les ressources pour réussir.

 

Mon histoire personnelle et celle de tous ceux que j‘ai eu la chance de rencontrer ont participé à forger quatre convictions ; quatre convictions sont décisives. Sans elles, on ne peut comprendre ce livre et les idées que j’y développe. En tant que praticien de l’accompagnement au changement, ce sont elles qui fondent ma pratique et donnent sens à mon métier. Elles constituent le message que je souhaite vous adresser en premier ; une réponse sans équivoque à la question : « pourquoi changer de vie ? ».

 

Nous n’avons qu’une vie !!!

 

….et elle nous appartient. Notre vie n’appartient ni à nos parents, ni à nos enfants, ni à notre conjoint et encore moins à notre boss. C’est seulement à nous qu’il revient de décider de ce que nous souhaitons en faire. Cela signifie, que nous devons parfois être égoïste et penser à nous en priorité.

 

Nous ne devons pas agir par sens du devoir, nous devons agir parce que nous considérons que cela est bon pour nous, que cela répond à l’un de nos besoins ou à l’une de nos priorités, parce que nous avons la conviction que cette action est indispensable à notre bonheur.

 

Savoir être égoïste !

 

Catherine a 49 ans. Elle travaille depuis vingt-cinq ans pour un grand groupe de cosmétiques. Après plusieurs mois de travail intense – Catherine commence vers 9h le matin et finit rarement avant 21h - elle demande à sa responsable un week-end prolongé.

 

Elle voudrait partir au festival d’Avignon. Elle sait qu’elle a besoin de repos, elle sent qu’elle a absolument besoin de repos, de penser à autre chose qu’à ce travail qu’elle déteste ! Mais sa responsable ne le voit pas et refuse pour cause de besoins de service. Les jours suivants, Catherine se sent de plus en plus mal. Elle n’a plus de forces. Ses collègues s’inquiètent. Elle a le teint extrêmement pâle. Son cœur palpite dans sa poitrine, tout tourne autour d’elle, la lumière vacille, elle est dans le bureau de sa responsable et subitement elle fait un malaise. Arrêté en urgence par le médecin du travail, elle restera deux semaines enfermée chez elle.

 

Quelques semaines après, Catherine me raconte cette histoire. A 49 ans, elle vient de prendre conscience qu’elle n’a qu’une seule vie, que ce travail qui l’accable depuis des mois a failli la tuer. Il faut qu’elle change ! Il n’est jamais trop tard !

 

La vie est faite pour être heureux

 

Dans la culture judéo-chrétienne, l’existence est synonyme de sacrifice. C’est en surmontant les épreuves et en résistant aux tentations que nous gagnons notre place au paradis. Je n’adhère pas du tout à cette vision. De mon point de vue, la vie est faite pour être heureux, pour prendre du plaisir, pour s’épanouir dans le respect de soi-même et des autres. Cela signifie penser à son propre bonheur et à le rechercher. Cela signifie refuser la souffrance. Cela veut dire revendiquer le droit au bien-être, à l’équilibre et à l’harmonie tant dans sa vie professionnelle que personnelle.

 

Ne sacrifiez pas votre vie

 

Christine a 43 ans. Elle a été chef d’entreprise pendant près de vingt ans avant de fermer boutique à cause d’un burn out (encore un !). Aujourd’hui, elle est salariée dans une fédération professionnelle mais souhaite reprendre ses activités d’entrepreneur.

 

L’entreprise, c’est sa vie !!! Elle aime manager, gérer, développer !!! Elle s’ennuie dans ce poste administratif. Promis, cette fois on ne l’y reprendra plus : elle fera attention, à ne pas trop travailler, à ne pas toujours faire passer les autres avant elle. Car c’est ce qu’elle a toujours fait. Pour son mari d’abord, puis pour son compagnon.

 

Pour lui elle a accepté de vivre à la campagne, de s’occuper de sa fille alors qu’elle n’a jamais voulu d’enfant ; pour ses parents qui lui ont légué l’entreprise quand elle n’avait que vingt-deux ans

; pour les autres. Christine a un souci : elle ne pense pas assez à elle ! Je lui fais prendre conscience que c’est elle la priorité, que c’est son bonheur qui compte. Elle intègre cette idée ! Elle le sait en fait au fond d’elle-même et arrive enfin à entrevoir une possibilité de changement personnel.

 

Changer, un acte de liberté

 

Souvent, nous devenons ce que les autres - nos parents, nos professeurs, la société – veulent que nous devenions. Tout le monde veut nous faire rentrer dans un moule. Je me bats chaque jour contre cette fatalité. Personne n’a à être déterminé par ses origines, son histoire ou sa condition. Changer, c’est exercer sa liberté et son libre-arbitre ! C’est choisir et réaliser ce que l’on a choisi.

 

Nous pouvons être autre chose que ce que les autres veulent que nous soyons. Nous sommes libres de choisir notre destin.

 

Soyez libre comme l'air

 

Marianne a 68 ans. Elle se présente à mon cabinet après avoir assisté à l’une de mes conférences. Elle commence à me raconter sa vie à toute vitesse. Elle a grandi à Paris dans le quartier de Belleville. Ses parents étaient bouchers-charcutiers de profession, des gens qui avaient le sens des réalités. Elle voulait devenir artiste, écrire, jouer au théâtre, avoir une vie de saltimbanque.

 

Elle a passé son adolescence à se battre pour cela, jusqu’à ce que petit à petit, à force de remontrance et de mépris, ces parents finissent par éteindre le feu de l’envie.

 

Kateryna a 25 ans. Elle peint depuis qu’elle est enfant. Elle ne le sait pas mais elle a un réel talent. Elle aurait voulu faire les beaux-arts mais son père l’a convaincue que c’était une voie sans issue.

Elle a fait des études d’économie dans une grande école de commerce française. Elle travaille dans une grande entreprise. Elle s’ennuie terriblement. A 25 ans, elle a déjà l’impression d’avoir raté sa vie. Les destins de ces deux femmes se croisent à quarante ans d’intervalles avec ce point commun terrible : l’envie de réaliser ses rêves.

 

Changer, c'est réinventer sa vie

 

Apprendre de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouveaux territoires… Y-a-t-il plus excitant et plus stimulant que cela ? C’est une aventure extraordinaire !!!

Il est temps de quitter votre zone de confort, autant dans votre façon de penser que de vous comporter pour explorer, se confronter, découvrir. Rompre les habitudes, remettre en cause l’ordre existant, c’est mettre un peu de piment dans votre vie. C’est dans la nature de l’être humain que de vouloir s’adapter.

 

N’ayez jamais peur de vous faire peur !

 

Christian a 48 ans. Il est accro au changement. Habituellement, les personnes me consultent pour changer de vie. Lui me consulte, car justement, il se pose des questions quant à ses pulsions de changement. Christian est comme cela : le changement l’excite, le stimule, le challenge. Il a besoin de nouveaux défis en permanence. De ce fait il change d’emplois au maximum tous les trois ans. Il craint que son CV ne fasse peur aux recruteurs.

 

Il se sent coupable car il a l’impression que son comportement est immature : instabilité, incertitude ; il existe plus de mots négatifs synonymes de changement que de mots positifs. Alors il culpabilise !!! Nous travaillons ensemble sur l’affirmation de ce trait de personnalité.

 

C’est un développeur, un homme de projet, qui une fois en avoir terminé souhaite évoluer vers autre chose. Et les entreprises qui recherchent ce type de profils dans un monde qui bouge de plus en plus, sont de plus en plus nombreuses. Il faut qu’il soit lui-même, qu’il continue sur sa voie, qu’il écoute son cœur. C’est ce qu’il fait et il le fait bien !

PRENEZ RENDEZ-VOUS Directement par téléphone :

 

1. Paris & Ile de France

01.44.10.41.87

Paris 15e :Tour Montparnasse

Paris 6e : Rue de Rennes

Paris 8e : Parc Monceau

Paris 8e : Etoile/George V

Paris 9e : Saint Lazare

Paris 10e : République

Quartier de La Défense

Boulogne Billancourt

Saint Germain en Laye

Malakoff

Juvisy sur Orge

Maisons Laffitte

 

Cergy : 01.34.20.39.20

 

2. Nord-Ouest

Le Mans : 02.43.72.25.88

Alençon : 02.43.72.25.88

La Flèche : 02.43.72.25.88

Angers : 02.41.23.78.34

Cholet : 02.43.72.25.88

Nantes : 02.40.95.37.45

St-Herblain : 02.40.95.37.45

Laval : 02.72.95.90.20

Rennes : 02.99.26.81.90

Dol de Bretagne : 06.62.84.10.96

Brest : 02.98.15.85.96

Vannes : 06.14.71.72.66

Lorient : 06.14.71.72.66

Caen : 02.31.72.51.05

Hérouville : 02.31.72.51.05

Saint-Lô : 06.78.18.39.63

 

3. Centre

Tours : 02.43.72.25.88

Poitiers : 06.73.77.10.35

 

4. Nord-Est

Besançon : 03.81.47.22.54

Dole : 03.81.47.22.54

Montbéliard : 03.63.81.19.68

Bg en Bresse : 04.69.19.52.11

Macon : 04.69.19.52.11

Strasbourg : 02.43.72.25.88

Yutz : 03.82.82.58.99  

 

5. Sud-Ouest

Bordeaux Nord : 05.56.11.77.27

Bordeaux Centre : 06.11.34.86.63

Cestas : 06.11.34.86.63

Toulouse : 09.83.39.90.39

Colomiers : 09.83.39.90.39

Muret : 09.83.39.90.39

Balma : 09.83.39.90.39

Bayonne : 06.59.21.78.40

 

6. Sud-Est

Lyon : 06.10.56.94.63

Valence : 06.60.50.54.39

Montpellier : 04.11.93.29.40

Avignon : 06.75.56.35.15

Carpentras : 06.43.16.41.74 

Cavaillon : 06.42.08.93.21 

Aix en Provence : 06.51.62.63.44

Toulon : 04.94.22.95.14

Fréjus : 04.94.22.95.14

Cannes : 04.83.44.74.49

Antibes : 04.83.44.74.49

Nice : 04.83.44.74.49

Marseille : 04.84.35.04.84

Salon/Provence : 04.84.35.04.84

Vitrolles : 04.84.35.04.84

 

 

7. France d'outre-mer

Guadeloupe : 06.90.32.73.79

Martinique : 06.96.05.23.01

 

Ou utilisez directement notre formulaire de contact

Un conseiller reprend contact avec vous dans les 24H.

 

 

HORAIRES D'OUVERTURE

9h-20h du lundi au vendredi


Rendez-vous possible avant 9h et après 20h et le samedi sur demande